samedi 26 avril 2014

Nokia : les téléphones emblématiques

Nokia lâche définitivement la production de téléphones mobiles en son nom en revendant l'activité à Microsoft. C'est l'occasion de revenir sur les modèles emblématiques que la marque finlandaise a commercialisé.

Cityman, 1987 : c'est avec lui que tout à commencé. L'équivalent du Radiocom 2000 français représentait le premier téléphone mobile de Nokia même s'il pesait 800 gr. Cet appareil est resté célèbre grâce à l'un de ses utilisateurs de la première heure, Mikhail Gorbatchev.

1011, 1992 : premier téléphone mobile fonctionnant avec la norme GSM, il est surtout resté légendaire en étant le premier appareil du genre capable d'envoyer des SMS, une révolution à l'époque !

8110, 1996 : le plus tendance à son époque car c'était le premier mobile à disposer d'un clapet pour protéger l'appareil. Il est devenu définitivement culte en étant utilisé dans le film Matrix par Morpheus/Laurence Fishburne en personne !

Communicator/9000i, 1996 : le véritable ancêtre des smartphones modernes, c'est lui ! Il pouvait tout faire : clavier complet, grand écran 4.5 pouces, téléphone, fax, SMS, accès Internet, carnet d’adresses, calculatrice...

Source Gif
3310, 2000 : définitivement culte, ce sera un immense succès commercial. Détail important, il abritait le fameux jeu Snake.

7650, 2002 : symbolique pour ses deux caractéristiques majeures, l'écran couleur et le système d'exploitation car Nokia avait recours, à l'époque, à l'OS Symbian, qui équipera bon nombre de smartphones par la suite. Il pouvait même prendre des photos !

1100, 2003 : le plus gros carton commercial de Nokia car le 1100 était, à son époque, le téléphone portable le plus vendu au monde. Un bonne raison à cela, il était destiné en priorité aux marchés émergents et donc peu coûteux.

Ngage, 2003 : l'échec commercial le plus coûteux pour Nokia, qui signa le début des déboires financier du finlandais. Console de jeux et portable à la fois, la Ngage était trop en avance sur son temps et ne séduira jamais les éditeurs de jeux vidéo. Et sans jeux, un tel engin n'avait guère d'utilité...

7710, 2004 : contrairement à une légende urbaine bien établie, ce n'est pas Apple qui a introduit l'écran tactile sur les téléphones portables avec l'iPhone. C'est bien Nokia qui fut le premier à proposer un tel atout, même s'il fallait un stylet pour utiliser l'écran. Encore une fois, Nokia arriva trop tôt sur ce marché et le 7710 sera un échec commercial.

N95, 2007 : voici l'engin qui a su tenir tête à l'iPhone lors de sa sortie. Pourtant, le N95 ne possédait pas d'écran tactil mais avait l'atout numéro 1 face à l'iPhone en 2007, une compatibilité 3G. Hélas, Nokia ne pèsera pas lourd face à la puissance commerciale et marketing d'Apple...

N97, 2009 : véritable smartphone avec, cette fois-ci, l'écran tactile, le N97 sera un échec commercial retentissant car commercialisé trop vite avec un OS truffé de bugs. Le marché ne lui pardonnera pas.

N9, 2011 : symbole d'espoir pour Nokia, ce smartphone aux couleurs acidulées était très réussi sur le plan de l'esthétique. Hélas, encore une fois, l'OS, toujours Symbian, n'était plus à la hauteur, surtout face à iOS et surtout Android, qui commençait à faire des ravages.

Lumia 800 : dernier espoir pour Nokia et premier smartphone de la marque tournant sous WindowsPhone, il symbolise la prise de contrôle du géant américain sur le pauvre petit finlandais... qui ne s'en relèvera définitivement pas. Nokia est aujourd'hui propriété de Microsoft.