jeudi 20 février 2014

Les 24 Heures du Mans au Salon automobile de Genève

La manifestation accueillera une exposition unique composée de vingt voitures ayant disputé la mythique course d'endurance françaises. Les voitures viennent soit du Musée des 24 Heures soit de collections privées.

Audi R18 E-Tron Quattro : cette voiture remporta l'édition 2013 et était pilotée par le trio Duval-Kristensen-McNish.

Peugeot 908 HDi FAP : gagnante en 2009 aux mains de Brabham-Gené-Wurz

En 2000, l'Audi R8 s'imposa, pilotée par Biella-Kristensen-Pirro.

Pour sa dernière participation officielle avant son retour en 2014, Porsche imposa sa GT1 grâce au trio Aïello-McNish-Ortelli.

Peugeot s'imposa d'abord en 1992 grâce à la 905 et aux pilotes Blundell-Dalmas-Warwick.

Seul constructeur japonais à ce jour à avoir remporté Le Mans, Mazda a imposé sa 787B en 199, pilotée par Gachot-Herbert-Weidler.

La même année, Jaguar ne réussi pas à imposer sa XJR9. Le trio Boesel-Ferté-Jones terminé second du classement général.

Pour son grand retour au Mans, Mercedes s'était associé à Sauber pour créer l'invincible C9 qui gagna la classique de l'endurance en 1989, pilotée par Dickens-Mass-Reuter.

1980 : le pilote-constructeur Jean Rondeau impose sa M379B Ford en compagnie de Jean Pierre Jaussaud.

En 1978, Renault s'impose enfin face à Porsche grâce à son Alpine A442B Turbo pilotée par le duo Jaussaud-Pironi.

Autre légende du Mans, Matra gagne en 1970 avec sa 670B pilotée par la paire Gérard Larousse & Henri Pescarolo.

Porsche gagne en 1970 avec sa monstrueuse 917K menée par la paire Attwood-Herrmann.

En 1966, Ford impose sa légendaire GT40, ici en version MKII, pilotée par Chris Amon & Bruce McLaren

Autre légende du Mans présente à Genève, Ferrari qui imposa sa Testa Rossa en 1970 aux mains de Gendebien-Hill.

En 1954, la Jaguar Type D termina à la seconde place, menée par le duo Hamilton-Rolt

Ferrari gagne l'édition 1949 avec sa 166M pilotée par Chinetti-Mitchell Thompson.

Autre légende du Mans, Bugatti gagne en 1937 avec la Type 57 pilotée par Wimille-Benoist.

Avant guerre, Alfa Romeo était une marque prestigieuse qui gagnait à peu près partout, comme aux 24 heures du Mans de 1933 où la marque italienne imposa sa 8C 2300 grâce à la paire Nuvolari-Sommer.

Bentley gagna d'abord Le Mans en 1929 avec sa Speed Six pilotée par Barnato-Birkin.

Chenard & Walcker, marque que tout le monde ou presque a oubliée, gagna l'édition de 1923 avec sa Sport pilotée par Lagache-Léonard.