mardi 28 janvier 2014

Photos : le réchauffement climatique

Le Giec estime que le ralentissement observé depuis 1998 de la hausse du thermomètre mondial est un phénomène encore trop limité dans le temps pour remettre en question les tendances à long terme. Il rappelle par ailleurs que chacune des trois dernières décennies a été successivement la plus chaude que n'importe quelle décennie jusqu'en 1850.
Les régions sèches recevront encore moins de précipitations qu'aujourd'hui. 
Les experts du Giec s'attendent également à ce que le réchauffement climatique provoque des événements météorologiques extrêmes plus intenses. 
Par ailleurs, le Giec note qu'il est très probable que la hausse du niveau de la mer s'est accélérée ces deux dernières décennies, avec une élévation de 3.2 mm par an entre 1993 et 2010 contre 1.7 mm par an entre 1901 et 2010.
Il prend notamment mieux en compte le phénomène de l'écoulement dans les océans des glaciers côtiers du Groenland et de l'Antarctique. Mais dans tous les scénarios, la contribution la plus importante à cette montée de la mer est l'expansion thermique (dilatation de l'eau liée au réchauffement)
Le Giec revoit à la hausse ses scénarios : alors qu'en 2007, il projetait une élévation du niveau de la mer de 18 à 59 cm d'ici 2100, le nouveau rapport évoque une hausse probable de 26 à 82 cm d'ici la fin du siècle (2081-2100) par rapport à la moyenne 1986-2005.
La forte incertitude dépend en premier lieu des quantités de gaz à effet de serre qui seront émises dans l'atmosphère dans les prochaines décennies. L'objectif acté par la communauté internationale est de contenir ce réchauffement sous les 2 °C par rapport à l'époque pré-industrielle.
La Terre s'est déjà réchauffée d'environ 0.8 °C depuis l'époque pré-industrielle. Les scientifiques estiment que pour limiter le réchauffement à 2 °C, il faudrait que la quantité de Co2 d'origine humaine contenue dans l'atmosphère n'excède pas 1 000 gigatonnes.
Certitude confirmée, la Terre se réchauffe et cela va continuer au moins jusqu'à la fin du XXIème siècle. La température devrait encore croître de 0.3 °C à 4.8 °C d'ici 2100. 
Le Giec confirme avec 95 % de certitude contre 90 % dans le rapport de 2007 que les activités humaines constituent la cause dominante du réchauffement observé depuis la moitié du XXème siècle.
Le Giec vient de délivrer un rapport très alarmiste sur la hausse du niveau des mers.