dimanche 21 avril 2013

Les Fiat qui ont compté

Fiat, de nos jours, est le propriétaire de Chrysler, Alfa Romeo, Ferrari, Maserati et Lancia, pour les principaux. La branche automobile Fiat n'est qu'une partie d'un vaste conglomérat et la marque a quand même beaucoup fait pour l'automobile en Europe, surtout les citadines. Mais Fiat a fabriqué d'autres modèles, peut-être moins connu mais qui ont tous apporté quelque chose à l'automobile.

Fiat 509, 1925 : avec cette robe, impossible de ne pas la reconnaitre, c'est bien la voiture de Gaston Lagaffe !
Fiat 500, 1957 : définitivement culte, c'est LA Fiat. La meilleure preuve est que sa fille légitime sauvera plus ou moins Fiat dans les années 2000 et apportera à la firme italienne une image qu'elle n'avait pas. Comme quoi, on a toujours besoin d'un plus petit que soi !
Fiat 124, 1966 : elle n'a pas laissé un souvenir impérissable en Europe, la faute à une ligne sans charme. Mais elle est quand même passé à la postérité en devenant la Lada 2100, fabriquée sous licence en Russie, une voiture ayant connue une longévité hors normes, malgré sa rusticité technique. Songez qu'elle sera produite, au total, à plus de 18 millions d'exemplaires !
Fiat Dino Spider, 1969 : la plus belle Fiat ? En tout cas, avec un géniteur prestigieux nommé Ferrari, ce cabriolet avait tout pour lui, y compris un V6 de 2 litres, ultra-moderne, de 160 ch. Son seul tort sera de s'appeler Fiat car plus grand monde ne se rappelle de cette magnifique voiture...
Fiat 131, 1974 : encore une fois, une ligne d'une banalité affligeante, cubique, et une technologie à la traine, essieu arrière rigide et propulsion, ne favorisait pas cette 131 à sa naissance. Mais c'était sans compter la puissance de feu du groupe Fiat à l'époque qui fera de cette berline une redoutable bête de rallye et une championne du monde. Question image, ça change tout !
Fiat X1/9, 1972 : dessiné par Bertone, voici une autre très belle Fiat et à la technologie pointue : moteur central arrière et tout pour le plaisir de conduite. Malheureusement, il lui aura toujours manqué un moteur digne de ce nom car les malheureux 85 ch d'origine ne pouvaient pas grand chose pour cet adorable spider. Mais ce sera l'une des rares Fiat à connaitre le succès aux USA.
Fiat Panda MK1, 1980 : une gueule de command-car (sa pub de l'époque), un côté pratique absolu que n'aurait mas renié une Renault 4 ou une 2cv mais une technologie limite archaïque (ressorts à lames et essieu rigide pour la suspension arrière), c'était tout cela, la Panda d'origine et elle connaitra un succès phénoménal. L'autre Fiat bien culte même si sa descendante s'éloignera franchement des principes de son ancêtre.
Fiat Uno, 1983 : tout simplement la Fiat la plus produite, 8,8 millions d'exemplaires en 14 ans !
Fiat Coupé, 1993 : une voiture plaisir chez Fiat, c'est rare et rien que pour cela, le Coupé mérite sa place dans l'histoire de la marque, surtout pour son moteur comme savent si bien le faire les italiens : 4 cylindres, 2 litres, double arbre à cames en tête, turbo, 205 ch, la totale ! Forcément, cette belle pièce avait déjà été vue sous le capot de la cultissime Lancia Delta HF Integrale...
Fiat Barchetta, 1994 : l'autre Fiat-plaisir de l'époque avec le coupé, la Barchetta  piétinait allègrement les plate-bandes de la Mazda MX-5, avec bonheur. Hélas, Fiat ne persévérera pas dans cette voie, laissant le champ libre au roadster japonais...
Fiat 500, 2007 : pas de long discours, c'est elle qui a fait exploser, dans le bon sens, l'image de Fiat et qui a magnifié le concept de la citadine-chic-premium, initié par BMW et Mini. Six ans après, elle n'a pas changé et ça marche toujours pour ce très beau représentant du Vintage !
Fiat Grande Punto, 2005 : plus que la 500, c'est elle qui a sorti du marasme financier Fiat grâce à ses ventes remarquables. De plus, c'est une réussite esthétique avec son museau de Maserati et le reste signé Giugiaro et elle n'était pas à la traine techniquement puisqu'elle partage sa plate-forme technique avec l'actuelle Opel Corsa.