mardi 30 avril 2013

Les 100 voitures les plus laides 9/10

Ce n'est pas moi qui le dit et l'esthétique est une chose tellement subjective que même en matière d'automobile, on peut dire que tous les goûts sont dans la nature. Le célèbre site américain Edmunds.com, une énorme base de données sur l'automobile, a décidé de faire son classement des 100 voitures les plus moches que nous allons détailler en 10 articles.

20e, Lincoln MKT 2010 : entre l'avant qui essaie de ressembler à une Chrysler 300C (ou Lancia Thema, au choix), le profil qui affiche un curieux décochement mal placé et qui lui donne des faux airs de Fiat Croma (seconde génération), le look de break pas assez surélevé pour en faire un SUV, ce qui devait être le but des designers, tout cela fait de ce Lincoln un curieux mélange raté et moche, bien sûr. Ce n'est pas avec ce genre de produit que la marque américaine sortira du marasme dans lequel l'a plongé Ford...
19e, Ford Torino Elite 1974 : son seul titre de gloire, qui lui a valu une reconnaissance internationale, est d'avoir été choisie pour être la monture de David Starsky, dans la cultissime série télévisée Starsky & Hutch. Si, si, regardez bien la photo, imaginez la voiture en rouge avec une grosse bande blanche sur les côtés et vous y êtes ! Sans cela, cette Torino serait restée aussi anonyme que son look.
18e, Packard Hawk 1958 : en langage automobile, un film d'horreur se prononce Packard Hawk.
17e, Aston Martin Lagonda 1976 : même les meilleurs ont leur moment de faiblesse. Aston Martin a une réputation solidement établie et justifiée d'élégance et de beauté faites automobile. Mais en dépoussiérant le label Lagonda en 1976, les designers en ont fait trop en tentant d'imaginer le style des voitures 20 ans plus tard, fait, selon eux, de lignes droites et d'angles acérés. On peut dire qu'il se sont plantés dans tous les sens.
16e, Ferrari California 2009 : pour une fois que je suis d'accord avec les goûts américains... Le designer de cette Ferrari n'est autre que Pininfarina, le meilleur au monde, et est responsable de nombreux chefs d'oeuvre automobiles. Quand Ferrari ambitionne de construire son premier coupé-cabriolet, comprenez à toit rigide rétractable, la marque fait naturellement appel à Pininfarina. Malgré son immense talent, l'entreprise italienne ne pourra éviter l'écueil, voire le syndrome du gros cul joufflu une fois le toit replié. Dommage pour une Ferrari et les faits donneront raison à ce dessin à moitié réussi car la California n'est pas un gros succès commercial pour Ferrari.
15e, Tatra 603 1956 : elle n'est pas russe mais tchécoslovaque, pourtant, son style communiste aurait pu le laisser croire. Qu'est ce que le style communiste, me direz-vous ? C'est tout simplement l'absence de style et c'est ce qui est arrivé à cette pauvre machine, que l'on n'oserait même pas sortir à l'Ouest. Pourtant, nous avons à faire à une typique voiture d'ingénieurs : techniquement très évoluée car l'aérodynamique a été très travaillée avec un CX de 0.36, remarquable pour l'époque, un V8 tout aluminium, des amortisseurs hydrauliques, une première... mondiale, oui, oui et même une coque autoporteuse. Autant dire que le constructeur avait mis le paquet mais avait bêtement oublié d'embaucher des designers.
14e, Dodge Dart 1961 : l'actuelle Dodge Dart est belle mais c'est normal puisque c'est l'Alfa Romeo Giulietta qui lui a légué sa plate-forme technique. Heureusement qu'elle n'a pas hérité des gènes de la Dart de 1961 car, lorsqu'on la regarde, on comprend pourquoi Dart veut dire fléchette en français : ça pique les yeux...
13e, Plymouth Fury 1961 : encore une qui a oublié de s'épiler les sourcils.
12e, Plymouth Fury : le millésime de Fury précédent essayait de faire dans le design futuriste. Délicieusement vintage mais encore raté quand on voit ces machins sur les ailes arrières...
11e, Rolls-Royce Camargue : Pininfarina a beau être le meilleur designer au monde, il n'en reste pas moins humain avec une panne de cerveau possible, la preuve avec cette Rolls Camargue. Les Rolls n'ont jamais été légères en style, préférant faire dans le look château fort mais pour une fois que la vénérable marque anglaise voulait changer ses décadentes habitudes avec cette Camargue, elle se loupât lamentablement. Du coup, elle ne recommencera plus jamais.