mardi 30 avril 2013

Les 100 voitures les plus laides 8/10

Ce n'est pas moi qui le dit et l'esthétique est une chose tellement subjective que même en matière d'automobile, on peut dire que tous les goûts sont dans la nature. Le célèbre site américain Edmunds.com, une énorme base de données sur l'automobile, a décidé de faire son classement des 100 voitures les plus moches que nous allons détailler en 10 articles.

30e, Subaru 360 1958 : comme vous le constatez avec surprise, Subaru, cela n'a pas toujours été la fière Impreza qui s'imposait en championnat du monde des rallyes. Cette 360 est la première voiture fabriquée par le constructeur japonais, à ce titre, elle a droit à l'indulgence du jury car Subaru ne savaient pas encore bien dessiner des voitures. Quoique, remarquez que de nos jours, il lui arrive aussi de se louper copieusement, rappelez-vous le B9 Tribeca...
29e, Davis D-2 Divan 1947 : même son nom est mal choisi car s'appeler Divan pour une voiture dont on se demande si c'est bien une voiture car elle n'a que trois roues est pas très heureux. Entreprise américaine malgré cela, son créateur s'est bien planté car aux US à cette époque, il fallait que tout ce qui roule soit gros, très gros, très voyant, très moche (ça, c'était fait) et avec de gros moteurs. Bref, cette Divan avait tout faux et la meilleure preuve est que cette société n'a vécu... qu'une année et produit 15 exemplaires de ce tricycle qu'il aurait mieux valu vendre en Grande Bretagne...
28e, Oldsmobile Calais 1985 : Oldsmobile a tenté de rendre cette voiture élégante en lui octroyant un nom français mais il faut avouer que cela n'a pas suffit. Si ça marchait, ça se saurait... Notez que cette Calais dérive étroitement et techniquement de la laide Cutlass, ceci expliquant cela.
27e, Daimler SP250 1959 : celle-là, c'est un cas unique car c'est la seule tentative au monde de croisement sauvage entre une américaine et une anglaise. On voit tout de suite que cette fusion était contre-nature, avec ces ailerons sur les ailes arrières pour le côté américain et ce faciès grimaçant pour le côté anglais. De plus, comme tout bonne anglaise qui se respecte, elle n'était ni pratique ni fiable et moche. Oui, j'ai déjà évoqué qu'elle était moche mais devant tant de laideur, il faut mieux le redire. Rassurez-vous, si cette voiture porte le nom de Daimler, elle n'a rien à voir pour autant avec la maison-mère de Mercedes. Quoique Mercedes n'a pas toujours produit des canons de beauté mais là, l'Étoile n'y est pour rien. Daimler était bien une entreprise britannique dont le vrai nom est Daimler Company Limited (notez que l'autre nom de cette SP250 est Daimler Dart). Cette marque a ensuite appartenu à Jaguar, qui en avait fait son label de luxe, pour disparaitre totalement ensuite. Finalement, on ne la regrette pas.
26e, Citroen 2CV 1948 : c'est vrai que la 2cv n'a pas été dessinée dans le but d'en faire une oeuvre d'art, contrairement à la DS. La fonction primait sur l'esthétique et les yeux globuleux (frog eyes), les ailes proéminentes et le capote en guise de toit ne trouvent pas grâce aux yeux des américains, ce qui n'a rien d'étonnant, connaissant les goûts automobiles diamétralement opposés du vieux et du nouveau continent à cette époque. La Deuche n'aurait eu guère de chance de s'imposer commercialement outre-atlantique mais heureusement pour elle et pour nous, elle n'y est pas allée !
25e, Lincoln Continental 1982 : ou comment singer la Cadillac Seville des années 80 et faire encore plus moche ! On ne pensait pas que c'était possible mais les américains ne reculent devant aucun sacrifice.
24e, Kia Amanti 2004 : à cette époque pas si lointaine, Kia essayait de s'imposer dans tous les segments et celui particulièrement lucratif aux USA des grosses berlines. Mais la filiale coréenne de Hyundai ne savaient pas encore dessiner les voitures et n'avait pas trouvé son style comme peut en témoigner cette Amati, pâle mélange de Mercedes et de Jaguar. Heureusement, les coréens ont plus vite appris que les japonais (Lexus au hasard) et ne font plus dans la copie de nos jours et c'est tant mieux pour les yeux !
23e, Subaru Leone 1971 : la meilleur définition pour le look de cette Subaru est agricole car avec les quatre roues motrices bien en évidence, l'atout technique principal des Subaru avec le moteur Boxer, elle a vraiment l'air d'avoir envie de labourer tout ce qui passe sous ses roues. Mais en la regardant, on n'a pas envie de la conduire, hélas pour elle.
22e, Subaru BRAT 1978 : suite de la visite de la galerie des horreurs Subaru avec ce BRAT qui était destiné en exclusivité aux USA, on s'en doutait vu son design de pick-up. À croire que les japonais de Subaru voulaient se venger d'une quelconque offense des américains pour oser leur vendre ceci...
21e, AMC Matador Sedan 1974 : est-ce possible de dessiner une voiture encore plus fade et plus banale que cette AMC Matador berline ? C'est fort probable que non et c'est aussi pour cette raison que la photo qui représente cette voiture est la version utilisée par la police américaine pendant de longues années, histoire de tenter de gommer sa transparence. On comprend pourquoi les représentants des Forces de l'Ordre américains dépriment, boivent de la bière et se bourrent de beignets quand ils doivent conduire ça...