dimanche 28 avril 2013

Batman sait être ridicule !

Loin de moi de me faire un ennemi de Batman car, avec les moyens dont il dispose, il pourrait bien venir jusqu'en France se venger. Le ridicule du titre fait référence à des super-vilains de son univers comics, méchants qui ne sont pas tellement connus et heureusement. Les voici et heureusement qu'ils ne sont jamais apparus animés ceux-là !

Mr. Polka Dot : apparu dans Detective Comics #300, ce vilain au look et à la tronche bien ridicules a la capacité d'arracher les points de couleurs de son costume pour les transformer en différentes armes : scie circulaire, freesbee tranchant etc...
Calculator : apparu dans Detective Comics # 463, il a d'abord combattu les super-héros afin de connaître leurs capacités en utilisant son costume qui analyse les tactiques de ses adversaires. Plus tard, il devenu comme le cerveau de la société secrète des super-vilains et a en même temps gagné en légitimité.
Crazy Quilt : Crazy Quilt est apparu dans Commandos Boy # 15. Cet homme est devenu aveugle suite à un combat. Il a recouvré la vue grâce à une procédure expérimentale pas encore totalement au point car il ne peut voir que des des couleurs lumineuses et vives, ce qui l'a conduit à la folie. Ses pouvoirs proviennent de son casque hypnotisant qui projette également des faisceaux laser et lui permet de voir. Un peu compliqué, le mec quand même et le costume style vitrail est kitsch au possible.
Ten-Eyed Man : je vous ai à l'oeil doit être son leitmotiv ! Ce personnage a fait sa première apparition dans Batman # 226. C'est un vétéran de la guerre du Vietnam qui a été aveuglé lors d'une explosion. Il a retrouvé  la vue grâce à une procédure bien nébuleuse et pas franchement crédible qui a permis à ses doigts à agir comme les yeux. Comme d'autres super-vilains opposés à Batman, celui-ci flirte trop avec le fantastique pour ne pas sombrer dans le ridicule.
Killer Moth : il doit avoir de la parenté avec le Joker vu le choix des couleurs de son costume... Apparu dans Batman # 63 comme tueur à gages. Il peut voler grâce à son costume, son pistolet tire une sorte de cocon qui emprisonne sa cible, il est équipé d'un connard, pardon, d'un sonar, bref il a tout de l'insecte bien bête et c'est ce qu'il deviendra plus tard, à force de faire joujou avec des trucs qu'il ne maîtrise pas. Notez que Batman ne sera pas étranger à la perte de personnalité humaine de ce comique. Transformé en une sorte de papillon géant, il se nommera, à partir de cet évènement, Charaxes. Ce qui n'est pas mieux que son pseudo d'origine.
The Eraser : oui, cela veut bien dire effaceur et non, ce n'est pas Schwarzy, qui a pourri une fois l'univers de Batman, ça ira comme ça. Ce mec au look vraiment ridicule ferait mieux de travailler dans une papéterie au lieu de faire chier le monde avec sa tête de gomme. Apparu dans Batman # 188 avec son casque spécialement conçu pour effacer les preuves d'une scène de crime, il a donc choisi la tenue la plus ridicule qui soit pour bien faire sentir ses capacités.
Zodiac Master : une diseuse de bonne aventure dans l'univers de Batman, cela manquait et heureusement, Zodiac Master est arrivé dans Detective Comics # 323. Ce méchant risible a pour habitude de tromper la pègre grâce à ses prévisions concernant le succès ou l'échec d'un crime donné. Batman l'a battu en lui fracassant une boule de cristal sur la gueule. C'est pas vrai mais ça aurait pu. Et ça aurait été logique !
Mister Camera : avec les précédents vilains, on flirtait dangereusement avec le n'importe quoi, avec celui-là, on y tombe franchement. Mister Camera a, de plus raté le passage au numérique et utilise toujours des films argentiques, le ringard. Non, je plaisante. Plus sérieusement, cette plaie est apparue dans Batman # 81. Ce méchant a seulement fait quelques apparitions dans l'univers de Batman et heureusement.Son seul pouvoir est d'enregistrer des films grâce à la caméra géante fixée sur sa tête. Franchement, le scénariste qui a créé ce truc ridicule mériterait d'être fouetté en place publique.
Penny Plunderer : tout y est, le costume rayé de mafioso, le type italien (brun, cheveux gominés, look de playboy), difficile de faire plus dans la caricature basique et c'est l'écueil qui n'a pas été évité avec ce personnage apparu dans World's Finest Comics #30. Ce personnage n'a aucun pouvoir et la seule trace qu'il a laissé est le trophée (un penny géant) qui règne en bonne place dans la Batcave et que l'on prend souvent à tort pour une reproduction de la pièce fétiche de Double Face.
Rainbow Creature : encore plus ridicule avec Rainbow Creature, c'est possible !  Apparu dans Batman # 134, il a été créé à partir d'un accident bizarre avec un volcan. Tellement bizarre que l'explication même ne tient pas la route. Ce monstre tire ses pouvoirs des bandes de couleurs de son piètre costume : par exemple, la bande verte peut aplatir ses ennemis. Quelle imagination de la part des scénaristes...